Voilà un petit moment que la grand messe du jeu vidéo, j’ai nommé l’E3, est terminée. C’est pour moi le moment de vous présenter les quelques jeux que j’attends avec impatience !

1 – Watch Dog :

Une grosse claque ! Incarner un hacker dans un GTA-Like solo/multijoueur où il sera possible de pirater tout est n’importe quoi dans un Los Angeles plus vrai que nature me mets déjà l’eau à la bouche ! J’ai vraiment été scotché par les possibilités et les graphismes et l’interaction avec smartphones et tablettes ! C’est ma plus grosse attente sur next gen !

 

2 – Battlefield 4 :

Mode solo

Mode multi

Afficionados du volume 3, les graphismes du mode solo et du mode multijoueur sont un cran au dessus de son petit frère. EA a poussé loin l’interaction avec l’environnement afin que le joueur puisse tirer parti du monde qui l’entoure pour vaincre ses ennemis. Les maps multijoueurs ont l’air immenses, j’ai hâte d’en fouler les moindres recoins, d’autant qu’ils visent des parties jusqu’à 64 joueurs en ligne ! L’interaction avec Smartglass et le « Commander » m’ont scotché à mon siège…

 

3 – Quantum Break :

La petite surprise des différentes conférences. Ce titre a capté mon attention par son originalité et sa réalisation (le bateau qui entre en collision avec le pont… magnifique !) et j’espère que l’ensemble sera à la hauteur de mes espérances !

 

4 – Dead Rising 3 :

Cela fait déjà longtemps que je mange du zombie régulièrement (World War Z le livre, bientôt le film, Walking Dead la série, le jeu et bientôt la BD, DeadRising 1 et 2, etc…) et j’adore ça ! La démo ingame m’a mis en appétit, j’ai hâte de pouvoir rouler sur ces hordes de mort-vivants assoiffés de sang et des les pourfendre avec l’aide de Smartglass…

 

5 – Assassin’s Creed 4 : Black Flag :

Fan des Assassin’s Creed depuis le premier et fervent admirateur de Jack Sparrow, le nouveau titre d’Ubisoft est bien parti pour me ravir. Les graphismes sont magnifiques, les décors bien immersifs et les batailles navales ont l’air dignes des combats de Barbe Noire…

 

6 – The Division :

Un MMO post-apocalyptique, depuis le temps que j’en rêvais ! Certes, vous allez me dire qu’il existe Infestation : Survivor Stories mais honnêtement, je vois pas en quoi il est massive multiplayer ! Bref, ce nouveau titre a l’air de déménager !

 

7 – Halo :

Une clameur de folie dans la salle quand la capuche a dévoilé le casque de Masterchief… Et moi qui bavait devant mon écran… ^^

 

8 – Titanfall :

http://www.youtube.com/watch?v=KnOxE4i1-XA

Alors que Pacific Rim débarque prochainement sur nos écrans, Titanfall explore une nouvelle voie chez les FPS. Un titre prometteur, j’espère néanmoins qu’il sera à la hauteur.

 

9 – Metal Gear Solid 5 :

La franchise débarque enfin sur Xbox !

 

10 – Splinter Cell Blacklist :

L’un des agents secrets les plus célèbres du monde du jeu vidéo revient et ça envoie ! 

 

11 – Ryse, Son of Rome :

Un titre à la sauce 300 / Spartacus, je crains un peu les nombreuses phases de QTE mais le jeu a vraiment l’air très sympa !

 

12 – The Elder Scrolls Online :

http://www.youtube.com/watch?v=VHj5VvFWbtE

Après avoir fait Morrowind, Oblivion et Skyrim, j’espère qu’ESO m’apportera autant de plaisir que ses 3 frangins avec un monde gigantesque, des créatures à ne plus savoir qu’en faire et surtout l’aspect multijoueur qui faisait jusque alors défaut…

 

13 – Kinect Sports Rivals :

http://www.youtube.com/watch?v=7WDX1Jqnfww

J’aime le sport donc je suis assez curieux de voir à quoi va ressembler ce titre qui, si il est amusant et intéressant, fera probablement partie de ma ludothèque.

 

14 – Forza 5 :

http://www.youtube.com/watch?v=iYTx9DFWMSI

Forza 3 a été mon tout premier jeu sur Xbox 360, par conséquent, il est probable que j’essaie son grand frère malgré le peu d’attirance que j’ai pour les jeux de voiture… (excepté ceux où le but est de les casser !)

 

15 – COD : Ghost : 

Je sais que je vais me faire cracher dessus, mais j’assume. Si les retours des joueurs sont corrects (je m’attends pas à ce qu’ils soient bons, bandes de vilains trolls !), il est probable que je le tâterais vite fais !

 

16 – Dying Light : 

Vous reprendrez bien un peu de zombies ^^ ?

 

17 – Project Spark :

Le concept m’a plut, j’attends d’en savoir un peu plus sur les possibilités du titre mais il est probable que je l’essai pour voir ce qu’il donne !

 

18 – Plants vs Zombies : Garden Warfare :

Le premier volet m’a occupé des heures entières sur Smartphone / Tablette / Xbox 360 et PC, pas de prise de tête, un jeu assez fun, il y a donc toutes les raisons pour que je passe quelques heures sur ce nouvel opus !

 

19 – Sunset Overdrive :

Déjanté, rapide, fun… De quoi passer de bons moments à tabasser du mutant ! 

 

 

Et voila, le tour des jeux next gen que j’attends avec impatience est terminé et on arrive quasiment à une vingtaine ! Ce nombre est dépassé je vous rassure, car je n’ai pas tout listé dans mon article, je pense notamment à Fifa, Destiny, D4, ou encore Mad Max, qui ne feront peut être pas parti de ma ludothèque dès leur sortie mais qui arriveront probablement un jour sur mes étagères. Vous l’aurez sûrement compris, malgré tout ce que l’univers connu ou inconnu reproche à Microsoft, je resterais sûrement fidèle au géant de Redmond.

Il y aura d’ailleurs peut être un article expliquant pourquoi… ou pas !

Sponsornot : Zéro collaboration

Read More

Le célèbre chasseur de démons reprend du service sur Steam, ou presque. Fan du film et de toutes ces créatures, j’ai vite acheté le jeu afin de voir ce qu’il avait dans le ventre et je n’ai pas été déçu…

En effet, passé les quelques minutes à attribuer les contrôles à mon clavier, je lance une partie et en avant ! L’aventure vous permet d’incarner Van Helsing, fils du célèbre chasseur de démon Abraham Van Helsing, accompagné de Katarina, un fantôme qui vous assiste dans votre tâche. Votre mission est simple : venir en aide à Borgova, capitale du pays imaginaire de Borgovie et éradiquant des hordes de démons assoiffés d’âmes humaines…


Synopsis du jeu (source Steam) : Enfilez votre chapeau large, prenez vos armes et embarquez dans une incroyable aventure qui vous mènera à Borgovia, un monde obscur où des scientifiques fous menacent de briser le fragile équilibre séparant monstres et mortels. Incarnez Van Helsing, un extraordinaire chasseur de monstres et sauvez la situation en compagnie de la sublime et charmante Lady Katarina (qui s’avère être un fantôme). Explorez la nature sauvage dans les montagnes et arpentez les quartiers aux maisons en briques maculées de suie d’une métropole sinistre tourmentée par les excès de la science. Et n’oubliez pas : vous ne saurez probablement jamais qui sont les vrais monstres !

Le jeu est un Hack ‘n Slash, un bon gros Diablo-like qui tâche et qui ne se cache pas vraiment de s’être inspiré de son grand frêre. Remplacez Tristram par Borgova, les démons par d’autres démons (quoi que certains sont hyper ressemblant), le héros par Van Helsing et hop vous obtenez The incredible adventures of Van Helsing !

Les décors sont très réussis, encore perfectibles comparés au titre de Blizzard mais c’est déjà très beau et varié. L’univers gothique steampunk est un excellent choix pour ces décors. Rien que pendant les premières minutes de jeu, j’ai trouvé que le fil de l’aventure était un peu plus fourni que celui de Diablo 3, beaucoup moins linéaire avec régulièrement de petites missions annexes qui viennent pimenter notre routine d’aventurier.

 

Les dialogues sont assez fournis pour alimenter la trame de l’aventure et rendre la progression intéressante, la puissance des créatures est équilibrée et leur densité dans les niveaux est juste comme il faut, ni trop ni trop peu ce qui nous évite d’être débordés ou de s’ennuyer lors de nos pérégrinations. Au fur et à mesure que vous pourfendrez des hordes de monstres, vous accumulerez de l’expérience et des niveaux, débloquant ainsi des points de talents pour améliorer vos compétences à l’épée ou à l’arme à feu. Ces 2 compétences seront vos principales armes pour combattre et couplés avec de la magie, les combats sont rythmés et il faudra faire attention à la manière dont vous gérerez vos quantités de ressources magiques pour ne pas tomber à court pendant que vous combattrez les montres.

 

Vidéo bonus : Le gameplay du jeu

http://www.youtube.com/watch?v=5ub0F0AnD7w 

En tant que grand fan des jeu du géant Blizzard, j’ai tout de même été bluffé par la qualité de ce jeu qui se veut être une alternative à Diablo 3 et qui devrait arriver à percer grâce à son coût relativement peu élevé, car oui, cerise sur le gâteau, The incredible adventures of Van Helsing est proposé à seulement 15€ sur Steam

Pour plus d’informations : http://store.steampowered.com/app/215530/

Sponsornot : Zéro collaboration

Read More

Bonjour à tous !

Voici un petit article pour vous parler d’une chaîne Youtube originale : CreerUnjeuVideocentrée sur la création de jeux vidéo amateurs.

 

Jean Charpentier, son principal contributeur, fait découvrir aux amateurs, différents outils qui leur permettrons de créer leurs propres jeux. Il utilise un maximum d’outils gratuits, en français et en anglais, pour parvenir à ce but.

Le choix du format vidéo est simplement justifié. Nous voyons les actions directement sous notre nez, et il est du coup plus facile de suivre les indications.

Voici une liste non-exhaustive des outils utilisées sur cette chaîne :

UDK : Outil de création utilisé entre autre pour des jeux tels que Gears of War, Borderlands, Mirror’s Edge
Construct 2 : outils de création de jeux 2D pour le web, les smartphones, et PC
PyxelEdit : Outil de design « PixelArt »
Super MMORPG Maker Box : Outil de création de MMORPG 2D, en français
Raycasting Game Maker : Outil de création de jeux 3D en Raycasting, donant à vos jeux un bon look oldschool

Alors pourqui je vous parle de cette chaîne aujourd’hui ? Et bien simplement car Jean vient tout juste de publier un gros tutoriel sur la création d’une arme pour UDK. Ce tutoriel est attendu depuis les débuts de la chaîne, car il n’en existe pas en français, et très peu en anglais. Après plus de 3 jours de boulot non-stop, les vidéos sont là, pour le plus grand plaisir des créateurs en herbe !

Si vous voulez vous essayer à la création de jeux vidéo, rendez-vous sur la chaîne CreerUnjeuVideo ! Et si vous en voulez encore plus, il existe aussi un Wiki français qui présentera encore plus d’outils : www.creerunjeuvideo.fr (dont j’ai déjà parlé sur le blog d’ailleurs)

Sponsornot : Zéro collaboration

Read More

Bonjour à tous,

je suis heureux de vous annoncer que le blog les Chroniques d’un Geek est maintenant partenaire du site de vente de jeux vidéo en ligne « Jouons Plus« . 

Leur philosophie est la suivante :

Tout jeu acheté sur Jouons Plus bénéficie d’une offre de retour sous forme de bon d’achat pour que vous puissiez jouer à vos jeux préférés pendant 2 mois à partir de 10 €. Cette offre de retour, vous y avez accès avant d’acheter le jeu pour qu’il n’y ait aucune mauvaise surprise. La valeur du bon d’achat dépend de la période à laquelle vous leur retournez le jeu. Jouons Plus, c’est mieux que la location ou le troc de jeux vidéo.

Grâce à leur système, il vous sera possible de jouer à de nombreux jeux et ce, à moindre coût. Sur Jouons Plus, il n’est pas question d’abonnement ou autre engagement. Vous achetez vos jeux simplement. Aucune date de retour n’est imposée et il n’y a aucun frais caché. Les bons d’achats sont utilisables pour tous les produits du site et de manière illimité dans le temps. Vous pourrez donc attendre qu’un jeu vous plaise pour utiliser votre bon d’achat. Que vous dévoriez les jeux à vitesse grand V ou que vous passiez plus de temps sur vos jeux, Jouons Plus vous fera faire des économies considérables. C’est ça, la souplesse Jouons Plus !

Pour marquer ce nouveau partenariat, Les Chroniques d’un Geek vous permettent de bénéficier d’une réduction de 7€ sur le site « Jouons Plus » avec ce code : geek-chronicles

N’hésitez pas à leur rendre visite !

Sponsornot : Gratuit

Read More

Au cas où vous l’auriez raté, la chaine YouTube a subit quelques modifications d’organisation et de design. Je lui ai également ajouté une vidéo de présentation qui servira de base à l’introduction de toutes mes autres vidéos, que ce soit des tutoriels, du gameplay, des tests ou autres…

 

 

J’espère qu’elle vous plaira, n’hésitez pas à vous abonner à la chaine pour être averti des ajouts de nouveaux contenus : Exe Prod

Read More

Bonjour à toutes et à tous, le jour que l’on attendait tant est enfin arrivé ! Lara Croft est (enfin) de retour pour un reboot de la saga, mais est il à la hauteur de nos attentes ? Voici mon test et point de vue !

Il y a près de 2 ans (oui oui c’était en Juin 2011) sortait le trailer de Tomb Raider, annonçant un reboot de la saga où nous allions découvrir les origines de Lara Croft :

Synopsys :

Tomb Raider part à la découverte des origines de Lara Croft : comment cette jeune femme peu sûre d’elle a-t-elle bien pu devenir la combattante que l’on sait ? Avec pour seules armes son instinct et sa capacité à repousser les limites de son endurance, Lara va devoir se battre pour déjouer les sombres mystères d’une île oubliée et échapper à son emprise.

Test :

L’ayant pré-commandé sur Steam, je me suis empressé de l’installer hier sur mon SSD afin de pouvoir tester ce qu’il avait dans le ventre. Tout d’abord, il faut savoir que l’installation représente environ 12Go d’espace sur le disque et qu’il vous faudra une machine relativement musclée pour faire tourner le jeu dans de bonnes conditions. Voici quelques indications concernant les réglages et la vitesse d’affichage dans mon cas, tous les tests ont été réalisés avec l’outil intégré au jeu. 

Tout d’abord voici ma configuration : 

Processeur : Intel Core i7 2600k @ 3.4GHz

Mémoire vive : 16Go DDR3

Carte Graphique : Asus Radeon HD5870

SSD : OCZ Agility 4 256Go

Il faut savoir que le jeu propose 5 pré-réglages + 1 mode personnalisé pour les paramètres d’affichages. Voici les valeurs obtenues dans chaque pré-réglage (excepté le « bas ») :

  FPS Mini FPS Maxi FPS Moyen
Normal 54.4 60.3 59.9
Elevé 38.8 60.3 55.8
Ultra 1.6 40.9 34.5
Ultime 1.0 28.2 20.3

Le FPS chute légèrement entre Normal et Elevé alors qu’il se prend une grosse claque de Elevé à Ultra. On cherchera donc à avoir une configuration matérielle beaucoup plus violente que la mienne (mais bon juste pour jouer à un jeu c’est un peu onéreux) soit on utilisera le réglage personnalisé pour conserver de la fluidité sans pour autant détruire totalement les graphismes… Ingame, les graphismes et les environnements sont tout simplement sublimes, les jeux d’ombres et de lumières sont correctement dosés même si la météo m’a parfois fait penser à une scène de fin du monde, mais ça reste dans le thème (je vous laisse découvrir quelques screenshots en bas de l’article).

Bon, passé les quelques minutes à peaufiner les réglages graphiques, j’attaque la partie configuration des touches. Bonne surprise, les développeurs ont pris le parti de limiter le nombre de touches nécessaires, une douzaine environ pour le mode solo et un peu plus pour le mode multijoueur, tout est à porté de main et ne pose aucun problème de jouabilité. Ceux qui sont psycho du clavier-souris (pourquoi vous jouez sur PC ? ^^’) peuvent se réjouir puisque les manettes sont compatibles avec le jeu. Le petit plus : on peut alterner Clavier / Manette en cours de partie sans avoir à toucher aux configurations (les 2 sont actifs en même temps) ce qui permet de changer de contrôleur suivant les différentes phases de jeu.

La cinématique de début de partie correspond en fait au trailer. Progressivement, le jeu nous donne le contrôle de Lara et nous initie aux différents contrôles et mouvement dans un didacticiel bien lien de ce qui se fait ailleurs. C’est tout en finesse et parfaitement inclus dans le scénario de départ. Idem pour les nouveaux mouvements ou nouvelles techniques débloqués au fil de l’aventure, à chaque étape nous avons le droit à une très brève initiation la encore bien intégrée. Très plaisant, la jouabilité demande une petite adaptation mais ensuite c’est que du bonheur. Les mouvements sont fluides et Lara réagit bien lorsqu’on agite le clavier ou la manette. Du côté des mouvements, sauter, marcher, courir, glisser, grimper… C’est diverse et varié et vous permettra d’explorer les ruines, carcasses de bateaux ou d’avions, bunkers, etc… sans encombre.

Au fur et à mesure que l’on progresse dans l’aventure, on récupère des matériaux, de l’expérience, etc… L’expérience permet de passer des niveaux et à chaque niveau, un point de compétence nous est attribué, prêt à être dépensé dans votre arbre de talent qui se divise en plusieurs catégories telles que Survivant, Chasseur ou Castagneur, chacun nous permettant de déverrouiller de nouvelles capacités. Les matériaux eux nous permettent d’améliorer les armes à notre disposition afin d’augmenter leur puissance, précision ou leur solidité. Afin de profiter de nouveaux points de talents et pour améliorer notre arsenal, il faudra découvrir un feu de camp. Chaque feu de camp permet également un voyage rapide vers n’importe quel autre feu de camp déjà découvert, impeccable pour explorer des lieux où nous sommes déjà passé pour découvrir les nombreux objets cachés.

En effet, Lara, comme toute bonne archéologue qui se respecte, cherche en permanence de nouvelles reliques. Les ruines et objets cachés disséminés un peu partout dans le jeu sont donc fréquents, plus ou moins bien cachés. Des défis sont également au rendez vous, donnant quelques objectifs secondaires assez sympa et plus ou moins difficiles à réaliser suivant le lieu où l’on se trouve. Bien sûr de nombreux ennemis (loups, humains, etc…) se dresserons sur notre chemin. Il faudra les combattre grâce à de nombreuses armes allant du pistolet à la mitrailleuse, de l’arc au piolet sans oublier les grenades. Le système de visée est plutôt bien fait, je craignais un peu l’utilisation de l’arc et des flèches mais finalement cela reste mon arme préférée : efficacité et discrétion !

Et le scénario dans tout ça ? Et bien après quelques heures de jeu passées à explorer les moindres recoins des zones où je suis passé, j’avoue ne pas avoir vu grand chose du scénario. Notre bateau a fait naufrage sur une île perdue, nous ne sommes pas les seuls sur l’île, nous devons envoyer un signal de détresse pour que l’on vienne nous secourir mais en même temps explorer les ruines. Vous l’aurez compris, c’est un scénario pour le moment « basique » qui se démarque des autres scénarios du même type grâce à une progression scénarisée. Au fur et à mesure que l’on avance dans l’aventure, des petites cinématiques ponctuent notre progression pour nous apporter des transitions ou des informations supplémentaires. Les différents journaux que nous trouveront lors de notre progression nous donnerons également plus d’indications sur ce qui se passe sur l’ile et sur les réelles personnalités de chacun des protagonistes.

Le dernier point que je souhaitais aborder dans ce test : le multijoueur. Je ne m’y suis pour le moment pas trop attardé, juste le temps de faire 2 maps (6 manches au total) histoire de voir en gros à quoi m’attendre. Peut être que je n’ai pas eu de chance ou alors est ce pour l’instant le seul mode disponible, je n’ai eu droit qu’à un scénario de type capture de drapeau. 2 équipes s’affrontent, l’une doit ramasser une trousse de médicaments et la ramener dans son camp et l’autre doit les en empêcher. Basique mais efficace, les maps sont grandes, en ruines et regorgent de cachettes. Espérons que d’autres modes de jeu sont prévus.

En conclusion, je dirais que ce reboot de la saga Tomb Raider est une parfaite réussite puisqu’il a réussi à me réconcilier avec la franchise. Les graphismes sont juste magnifiques, le scénario bien que « standard » est assez complet et dispose de nombreux objectifs secondaires. Le titre devrait autant plaire à ceux comme moi qui aiment explorer à fond comme à ceux qui préfèrent tailler dans le vif et foncer vers l’objectif final. Faites vous plaisir, c’est un excellent titre !

Sponsornot : Zéro collaboration

Read More

A l’époque de l’année où sortent tous les gros blockbusters (Assassin’s Creed 3, Call of Duty : Black Ops II, FarCry 3, Hitman Absolution…), si vous êtes fan des excursions aux 4 coins du monde, des explosions et que votre budget est déjà salement entamé par toute cette orgie vidéo-ludique, Renegade Ops devrait vous convenir à merveille !

Suivez le guide…

Synopsis :

Inferno, un dictateur fou, se met à répandre la mort et la destruction dans le monde entier. Mais pour la communauté internationale, il est encore question de négociations et de palabres interminables. C’en est trop pour le général Bryant (le vieux briscard connait bien le tyran et ce dont il est capable) qui décide de prendre les choses en main, à sa manière, en faisant appel à des mercenaires, des soldats de l’ombre qui lui sont restés fidèles au fil des campagnes : les fameux Renegades Ops. 

Au programme :

– Explosions en tout genre

– Un méchant aussi coriace que le ténia

– Des ennemis à profusion

– Encore des explosions

– Un arsenal méchamment musclé

– Des paysages des 4 coins du monde

– Je vous ai dis qu’il y avait des explosions ?

Maintenant que les présentations sont faites, passons au test !

 

1) Graphismes :

L’interface générale du jeu fait penser à celle de Crackdown sur Xbox 360. Assez simple, claire, lisible, on sait tout de suite où il faut aller pour modifier les paramètres ou lancer une partie. Le choix de la campagne ainsi que celle du personnage que l’on souhaite incarner est propre, dans l’esprit bande dessinée tout comme les cinématiques du jeu qui mèlent à la fois images figées et cinématiques le tout toujours dans un style bande dessinée esthétique. Voyons maintenant ce que donne le gameplay. Le moteur graphique utilisé est celui de Just Cause 2, légèrement adapté pour convenir à une vue du dessus.

 

2) Gameplay :

Coté gameplay il faut le dire, le jeu est un bon défouloir. De base, le jeu propose de choisir entre 4 personnages différents, possédant chacun un véhicule aux capacités particulières. On peut tout faire ou presque au volant de notre petite voiture et ca c’est vraiment cool. La vue du dessus, qui m’a grandement rappelé celle de Micro Machine v3 sur PS1 (on a d’ailleurs l’impression que l’on en pilote une !), est au début un peu déroutante mais on s’y fait rapidement.

Peu de temps mort dans le mode campagne, notre « boss » nous solicite en quasi permanence pour nous donner des objectifs à remplir dans les plus brefs délais sous peine de voir s’afficher le compte à rebour. Notre véhicule est customisable pendant les missions en ramassant des caisses bonus qui amélioreront notre arsenal et notre pouvoir de destruction. Les objectifs de missions et l’ensemble des dégâts effectués pendant chaque mission vous rapportent de l’expérience indispensable pour monter en niveaux et développer votre arbre de talents.

En plus du mode solo, un mode multijoueur jusqu’à 4 joueurs vous permet de vous mesurer, via un classement en ligne, à tous les autres joueurs de Renegade Ops. Vous pourrez également réaliser la campagne en coopération avec un ami en écran partagé !

 

3) Maniabilité :

Je n’ai pas du tout testé les contrôles au clavier et suis passé immédiatement à la case manette XBox (comme recommandé pendant un écran de chargement). Pas énormément de boutons à mémoriser (A / LT / RT / les deux sticks) donc une prise en main assez rapide. La maniabilité à la manette est fastidieuse au début. Difficile d’éviter les sorties de routes ou d’être précis dans les tirs vu que tout se passe au stick analogique ! Il ne faut pas s’attendre donc à être d’une précision à couper le souffle et de toute façon le but est clairement d’arroser les lignes ennemies avec tout l’arsenal mis à notre disposition. La petite difficulté de maniabilité s’estompe au fil du temps de jeu à mesure que l’on s’y habitue.

 

4) Conclusion :

On nous demande de sauver des villageois d’une mort certaine au nord, d’exploser des infrastructures à l’est, de récupérer des cartes d’accès au sud qui vont nous permettre d’aller se mesurer au méchant qui est à l’ouest. N’ayant pour l’instant bouclé que les 5 premiers chapitres de la campagne Inferno (je n’ai pas acheté les DLC), je ne saurais dire si c’est encore et toujours la même chose tout au long du jeu. Quoi qu’il en soit, si vous comptez y jouer à haute dose, vous risquez comme moi d’être rapidement pris de lassitude donc je vous conseille vivement de faire un petit chapitre de temps en temps histoire de vous défouler 😉 Malgré une prise en main un peu délicate au départ et une histoire assez répétitive sur le long terme, Renegade Ops avec ses graphismes équivalent à ceux de Just Cause 2, pour son prix, n’en reste pas moins un bon défouloir pour tous les amateurs d’explosions en tout genre.

Prix sur Steam : 12,99€

DLC Coldstrike Campaign : 3,49€

DLC Reinforcement Pack : 2,99€

 

5) BONUS !

Une petite vidéo couvrant l’intégralité d’une mission (environ 7 minutes de jeu) afin que vous puissiez vous rendre compte par vous même de ce qu’est Renegade Ops ! 

Sponsornot : Zéro collaboration

Read More

Bonjour à tous,

un petit article pour vous parler d’un wiki qui à ouvert ses portes récemment, il s’agit de : créerunjeuvidéo.fr !

Parce qu’avant que vous puissiez passer des heures à écumers des donjons, tuer des terroristes ou assembler des cubes par milliers, il a bien fallu que quelqu’un créer tout ces jeux. Le wiki créerunjeuvidéo.fr rassemble une communauté Francophone de moddeurs, programmeurs, développeurs… qui mettent en commun toutes les ressources et les outils pour créer un jeu vidéo au moyen d’outils tels que UDK, CraftStudio, Construct, ou encore le Skyrim Creation Kit ou bien PHP !

Ce rassemblement des connaissances a pour but essentiel de permettre à tous ceux qui seraient intéressés par la création vidéo-ludique de trouver facilement et rapidement le maximum d’informations à jour et sérieuses dans la langue de Molière pour pouvoir se lancer à son tour dans l’aventure.

Pour vous donner une idée de la philosophie, voici la lettre ouverte de Jean :

 

Salut.

Je suis animateur multimédia dans un espace jeunes depuis plus de 6 ans. J’ai déjà réalisé plusieurs tutoriels vidéo sur la création de jeux sur l’UDK, Construct2 ou depuis peu sur Raycasting Game Maker. Etant un passionné de création de jeux vidéo, c’est tout naturellement que j’ai lancé des animations dans ce domaine auprès des jeunes. Récemment, j’ai pu participer à des réunions entre animateurs jeunesse, durant lesquelles je me suis rendu compte qu’aucun d’eux ne savaient qu’il était possible pour des amateurs de créer des jeux vidéo, et encore moins avec des jeunes. Du coup, après plusieurs discussions, il s’avère que peu de personnes connaissent cette possibilité et, pour ceux qui sont au courant, la plupart renoncent rapidement devant le manque de réponses à disposition. Je me permet un petit écart sur ma vie personnelle pour mieux exposer mes intentions.

Je vous contacte aujourd’hui car je viens de lancer un wiki : www.creerunjeuvideo.fr Le but de ce wiki est la centralisation des ressources francophones autour de la création de jeux vidéo. Nous disposons en effet d’une masse de connaissances non négligeable en français. Cependant il est très difficile de s’y retrouver ; entre les messages de forum vieux de 3 ans du style “Apprends le C++” ou “Laisse tomber c’est trop compliqué” et les propositions trop restreintes.

Je viens vers vous car je souhaite vraiment faire bouger les choses, en impliquant l’ensemble de la communauté des créateurs de jeux vidéo amateurs. Plusieurs niveaux d’implication sont possibles : – Simplement faire un lien de votre site vers le wiki (un lien vers le vôtre sera aussi mis sur la page du (ou des) outil(s)); – Rédiger un article sur votre site présentant le wiki et en parler autour de vous (réseaux sociaux, amis, collègues…); – Rédiger une ou des pages sur le wiki, présentant l’outil, les différentes versions, les tutoriels francophones (des liens vers les sites pour respecter les droits des tutomakers), des liens utiles, et, surtout, des liens vers la ou les communautés francophones dédiées; – Maintenir des pages sur le wiki, pour les faire vivre, apporter de nouvelles informations, etc…

Ce wiki n’est pas :

  • une vitrine à tutoriels : si certains tutomakers le souhaitent, il est possible de mettre leurs tutoriels sur le wiki. Mais le but premier est bien de rediriger les visiteurs du wiki vers les sites compétents sur un sujet donné;

  • Un site communautaire : c’est une simple base de données qui se veut la plus complète possible sur la création de jeux vidéo. Nous laissons le soin aux communautés déjà existantes de faire vivre leurs projets, et aux petits nouveaux de faire vivre ces communautés;

  • Un site d’entraide : les visiteurs se posant des questions sur tel logiciel ou tel langage ou tel technique seront invités à visiter les sites pertinents référencés disponibles;

  • Un wiki “ouvert” : la création/modification des pages n’est autorisée que pour des personnes de confiance (gérant d’un site, programmeur reconnu, créateur d’un logiciel, etc…);

Ce wiki est :

  • Un espace de référencement : quelle que soit votre implication, nous pouvons faire votre promotion. Les communautés francophones ont la réputation d’être très “conservatrices” en ne voulant pas partager leur (petite) part du gâteau. A vous de prouver le contraire et du coup d’agrandir le gâteau ! 🙂

  • Un espace de découverte : pour les visiteurs, mais aussi pour vous ! Dans ces visiteurs se cache peut-être le futur “John Carmack”, qui fera que votre communauté sera reconnue aux yeux de tous !

  • Un espace de partage : si vous connaissez un sujet en rapport avec la création de jeux vidéo, parlez-en !

  • Une base de donnée généraliste : ce wiki est le premier pas vers la création d’un jeu vidéo. Il essaye de répondre à la question principale “Comment créer un jeu vidéo ?” en présentant toutes les possibilités offertes aux utilisateurs.

  • Encore en évolution : les catégories ont été définies arbitrairement, et sont amenées à évoluer lorsque le wiki aura plus de contenu. Le contenu est pour le moment très faible, nous comptons sur vous pour l’étoffer ! 😉

Je pense avoir tout dis. Le reste des informations est disponible sur le wiki www.creerunjeuvideo.fr

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas, je reste disponible pour y répondre.

Jean CHARPENTIER -s3rg385-

 

Rien de plus à ajouter si ce n’est… N’hésitez pas à leur rendre visite : www.creerunjeuvideo.fr !

Sponsornot : Zéro collaboration

Read More