Il y a quelques semaines, j’ai pu rencontrer le distributeur de la marque GUNNAR en France qui était venu nous présenter l’étendue de sa gamme…

1. Présentation de la marque

GUNNAR est née en 2007 sous l’initiative de Jennifer Michelsen, dont le mari souffrait de migraines lors de séances prolongées devant l’ordinateur, et de Joe Croft, un ancien ingénieur produit de chez Oakley. Ensemble, ils ont développé et lancé le tout premier produit en 2008 sur le marché américain avant de s’exporter à l’étranger dans 38 pays.

GUNNAR : Joe Croft et Jennifer Michelsen

Aujourd’hui, GUNNAR décline son produit en plusieurs dizaines de modèles adaptés à toutes les morphologies de visage, avec des verres à teinte ambrée, teinte cristal ou encore des verres solaires polarisés.

 

2. Packaging

J’ai reçu en test une paire de lunettes GUNNAR RPG au design réalisé en collaboration avec la marque de périphériques pour gamers : Razer.

GUNNAR : lunettes RPG Onyx by Razer

La boite presque entièrement noire est estampillée par le logo vert caractéristique de la marque Razer et contient les éléments suivants :

– la paire de lunette GUNNAR RPG by Razer

– une housse marquée Razer

– la garantie et le guide d’entretien

Rien de superflu dans ce package mais l’essentiel est là, pour ma part j’aurai apprécié d’avoir une boite rigide

 

3. Conception et qualité

Les GUNNAR RPG by Razer ont des branches en plastique souple, noir à l’extérieur, vert à l’intérieur.

GUNNAR : lunettes RPG Onyx by Razer

La monture en elle même est faite d’un mélange d’aluminium et de magnésium et peinte en noire, conférant ainsi aux lunettes une bonne robustesse et un look vraiment sympa.

GUNNAR : RPG Onyx by Razer

Les patins en caoutchouc au niveau du nez sont suffisamment souple pour ne pas provoquer de douleur procurant ainsi aux RPG un bon confort lors de l’utilisation prolongée des lunettes.

Les verres GUNNAR sont le fruit de recherches poussées dans ce domaine et ils bénéficient des technologies suivantes :

FRACTYL Lens Geometry

Le design breveté des verres limite le passage de l’air entre l’oeil et le verre. Ainsi, la sensation de sécheresse oculaire est fortement diminuée et l’humidité de l’oeil est préservé pour prévenir au maximum les irritations.

La technologie des verres incorpore également zoom (+0.2 dioptrie) pour permettre un meilleur focus et une meilleure concentration. Les détails sont plus affinés et vos yeux sont plus relâchés.

IONIK Lens Tints

La teinte ambrée des verres fait la force de la marque et va filtrer la lumière bleue et filtrer les UV. Le rendu offre un meilleur contraste et une protection optimisée pour vos yeux.

Le spectre des couleurs filtrées réplique la lumière naturelle tout en filtrant la lumière nocive pour vos rétines.

DIAMIX Lens Material

Le matériau des verres élimine les impuretés visuelles des verres classiques et va limiter l’apparition de la buée, pour un rendu d’image le plus net possible.

I-FI Lens Coatings

Les revêtements des verres sont brevetés, réduisent la lumière réfléchissante et les éblouissements des écrans, et donnent une durabilité et une résistance aux rayures accrues.

L’effet est immédiat pour stopper la distraction et le stress visuel.

On ne va pas se mentir, la finition de ces lunettes GUNNAR RPG by Razer est vraiment excellente et la première impression d’un produit haut de gamme est confirmée par un examen sous toutes les coutures.

GUNNAR : lunettes RPG Onyx by Razer

 

4. Utilisation

J’ai pu tester ces lunettes pendant de longues heures devant un écran d’ordinateur et une télévision et dans les 2 cas l’utilisation a été mixte, bureautique / gaming pour l’ordinateur, et films / gaming pour la télévision. Je dois dire que j’ai vraiment été bluffé par l’effet de ces lunettes car après de longues heures passées devant l’écran, j’avais moins cette sensation de fatigue ou les yeux qui brûlent.

 GUNNAR : lunettes RPG Onyx by Razer

Le plus gênant pour moi a été surtout de m’adapter à la teinte jaune des verres mais après 15 à 30min sur le nez, nos yeux s’habituent et seule une très légère couleur jaune subsiste.

GUNNAR : lunettes RPG Onyx by Razer

J’utilise maintenant ces lunettes au quotidien dès que je suis devant un écran et lors du renouvellement de mes verres ophtalmologiques, je pense que la seconde paire de lunette adaptée à ma vue sera une paire de Gunnar car oui, certains opticiens (à Opéra à Paris par exemple) commencent à distribuer ces lunettes avec des verres adaptés à notre vue. Et pour ceux qui n’ont pas la chance d’habiter Paris, sachez que vous pouvez commander une paire à votre vue directement sur le site Gunnar.

Sponsornot : Gratuit

Read More

Développé par Deck13 Interactive et CI Games et publié par Namco Bandai Games, Lords of the Fallen se veut comme l’enfant illégitime de Dark Souls et de Darksiders 2. Mais qu’en est il réellement ?

Je tiens tout de suite à clarifier un point : je n’ai jamais joué ni à Dark Souls ni à Darksiders et par conséquent, j’apporte un oeil complètement vierge de tout parti pris sur le jeu.

Lords of the Fallen est donc un jeu du genre Action-RPG tourné entièrement vers les consoles Next-Gen puisqu’il n’est sorti que sur Xbox One, PS4 et PC. Selon les développeurs eux même, le jeu se positionne comme un hybride entre Dark Souls (pour sa maniabilité) et Darksiders (pour son univers). 

 

Synopsis :

Dans un monde impitoyable où aucun péché n’est jamais oublié, Harkyn, un criminel reconnu coupable, se voit confier une chance de rédemption. Alors que les dirigeants du monde s’apprêtent à trouver le moyen de bannir tous les maux de la Terre, l’armée d’un ancien dieu déchu de longue date attaque le royaume humain. Libéré de prison, Harkyn et son mentor, Kaslo, partent avec pour mission, arrêter la guerre.

Dans son voyage, Harkyn devra forger des alliances solides et affronter des ennemis encore plus fortes. Il va apprendre le vrai pouvoir des seigneurs Rhogar – commandants de l’armée de Dieu. Il sera même apporter la bataille dans le Rhogar, un voyage au cœur de la dimension démoniaque.

L’ancien dieu arrivera t’il a asservir l’Humanité ? Ou cette dernière sera t’elle en mesure de bannir définitivement ? Les péchés de Harkyn pourront ils être jamais pardonnés ?

 

Le jeu commence donc par la création du personnage que l’on va incarner, cette étape se divise en 2 phases.

La première est la sélection de la classe. Nous avons le choix entre 3 :

– Assaut : plutôt orientée gros bourrin.

– Leurre : un genre d’assassin.

– Réconfort : un moine guerrier.

Cette première étape est importante car elle va conditionner votre style de jeu. Allez vous plutôt foncer dans le tas ? Ou vous la jouer furtif ? Pour ma part, j’ai testé les classes Assaut et Leurre qui sont vraiment très différentes à jouer. Le personnage avec un profil Assaut donne des coups dévastateurs et peut encaisser les attaques alors que le Leurre lui esquive bien mieux et se déplace beaucoup plus rapidement.

La seconde phase est la sélection du type d’équipement où une fois de plus, votre choix devra se faire entre 3 types d’armures :

– Guerrier : un ensemble d’armures lourdes

– Clerc : un ensemble d’armures intermédiaires

– Voleur : un ensemble d’armures légères

Chaque type d’armure possède un poids et une capacité d’encaissement différents. La première caractéristique influera sur votre vitesse de déplacement et d’esquive, tandis que la seconde déterminera la capacité de votre personnage à encaisser les coups. Le choix du type d’armure est important seulement pour le démarrage et la prise en main du jeu. Rapidement, j’ai trouvé un équipement de remplacement pour mon personnage, ajustant ainsi grandement son poids et sa réactivité.

Lords of the Fallen : la feuille de personnage

Au fur et à mesure de son avancée, notre personnage récolte de l’expérience qui viendra alimenter 2 jauges différentes en fonction de nos besoins : une jauge pour les points d’attributs et une jauge pour les points de sorts. La jauge de sorts dépend de la progression de la caractéristique « Foi » de votre personnage, vous contraignant ainsi à augmenter de toute façon cet attribut si vous voulez accéder à de puissants sorts. Jusqu’ici on bien retrouve les codes du jeu Action-RPG à la sauce Dark Souls.

Lords of the Fallen : Les points de compétences

Entrons maintenant dans le vif du sujet avec le jeu, ses graphismes et son gameplay !

Le jeu est linéaire. Certes, vous aurez plusieurs chemins possibles dans chaque niveau traversé mais grosso modo vous serez tout de même bien guidé pour avancer dans l’histoire et ne pas en perdre le fil. Les niveaux sont délimités par des boss à tuer, les Lords, qui seront beaucoup plus puissants que les monstres rencontrés habituellement et j’ai dû m’y reprendre à plusieurs fois pour en arriver à bout.

Pour sauvegarder notre progression, des pierres démoniaques sont disséminées à travers les niveaux. Elles permettent également de transférer l’expérience gagnée depuis le dernier point de sauvegarde. En effet, cette dernière s’accumule dans une jauge qui si l’on meurt formera un nuage à l’endroit de votre mort attendant sagement que l’on vienne la récupérer. Sagement ? Pas tant que ça puisque plus l’on met de temps à venir la récupérer, plus la quantité d’expérience diminuera et disparaîtra même si vous venez à succomber à nouveau en tentant la récupération. A chaque mort, les monstres tués depuis le dernier point de sauvegarde réapparaissent, nous obligeant ainsi à tout pourfendre à nouveau… Parfois un peu pénible lors de passages difficiles.

Certains portails démoniaques ouvrent quant à eux une porte vers une dimension parallèle : le Rhogar. De nombreuses créatures et trésors y sont dissimulés et l’ombre baignent entièrement ces passages, nous obligeant à avancer avec prudence.

Côté graphismes, le jeu se voulait comme un vrai jeu Next-Gen. Les graphismes sont donc plutôt jolis mais rien de bien transcendant non plus. Les effets d’ombres, de lumières et de fumées sont légions et contribuent à installer une atmosphère particulière au jeu.

Lords of the Fallen : Des graphismes next gen ?

 

 Annoncé pour une quinzaine d’heures de jeu, Lords of the Fallen n’aura réussi à me garder que 6 ou 8h, le 3e Lord m’ayant passablement énervé, j’ai laissé tombé après y avoir passé plus d’une heure. La maniabilité y est a mon avis pour beaucoup car a chaque fois, je me fais avoir par mon personnage qui n’esquive pas correctement le coup qu’on lui assène… Peut être qu’un joueur ayant fait ses armes sur Dark Souls s’en sortirait mieux ! Quoi qu’il en soit, je ne garderai malheureusement pas un souvenir impérissable de ce jeu dans lequel j’avais placé quelques espoirs lors du test presse…

Sponsornot : Gratuit

Read More